FORUM MODENA49 de SPORT MOTORISE

Grand Prix d'Abou Dabi toute la chronique avant la course (Vettel Webber Rosberg )

Aller en bas

Grand Prix d'Abou Dabi toute la chronique avant la course (Vettel Webber Rosberg )

Message par modena49 le Mer 30 Oct - 6:37



Circuit Yas Marina RSS


Abou Dabi, Émirats arabes unis

   Circuit : Race
   Longueur 5.554kms
   Nombre de virages 21
   Circulation anti-horaire
   Capacité 50,000
   Achevé en 2009
   Designer Hermann Tilke

Première course Grand Prix d'Abou Dabi 1 novembre 2009 Sebastian Vettel (GER)
Résultats complets
10 15 Sebastian Vettel (GER) Red Bull RB5 Renault RS27 Bridgestone 55 1:34'03.414   2 1'41.615 1 1'40.279 (54)
2 8 14 Mark Webber (AUS) Red Bull RB5 Renault RS27 Bridgestone 55 1:34'21.271 +17.857 3 1'41.726 5 1'40.571 (14)
3 6 22 Jenson Button (GBR) Brawn BGP 001 Mercedes FO108W Bridgestone 55 1:34'21.881 +18.467 5 1'41.892 6 1'40.642 (49)
4 5 23 Rubens Barrichello (BRA) Brawn BGP 001 Mercedes FO108W Bridgestone 55 1:34'26.149 +22.735 4 1'41.786 4 1'40.449 (54)
5 4 6 Nick Heidfeld (GER) BMW Sauber F1.09 BMW P86/9 Bridgestone 55 1:34'29.667 +26.253 8 1'42.343 7 1'40.672 (54)
6 3 10 Kamui Kobayashi (JPN) Toyota TF109 Toyota RVX-09 Bridgestone 55 1:34'31.757 +28.343 12 1'40.777 11 1'40.779 (55)
7 2 9 Jarno Trulli (ITA) Toyota TF109 Toyota RVX-09 Bridgestone 55 1:34'37.780 +34.366 6 1'41.897 8 1'40.723 (49)
8 1 12 Sébastien Buemi (SUI) Toro Rosso STR4 Ferrari 056 Bridgestone 55 1:34'44.708 +41.294 10 1'42.713 2 1'40.326 (55)
9   16 Nico Rosberg (GER) Williams FW31 Toyota RVX-09 Bridgestone 55 1:34'49.355 +45.941 9 1'42.583 15 1'40.997 (49)
10   5 Robert Kubica (POL) BMW Sauber F1.09 BMW P86/9 Bridgestone 55 1:34'51.594 +48.180 7 1'41.992 14 1'40.924 (54)
11   2 Heikki Kovalainen (FIN) McLaren MP4-24 Mercedes FO108W Bridgestone 55 1:34'56.212 +52.798 18 1'40.983 18 1'41.316 (53)
12   4 Kimi Räikkönen (FIN) Ferrari F60 Ferrari 056 Bridgestone 55 1:34'57.731 +54.317 11 1'40.726 12 1'40.843 (54)
13   17 Kazuki Nakajima (JPN) Williams FW31 Toyota RVX-09 Bridgestone 55 1:35'03.253 +59.839 13 1'41.148 9 1'40.754 (54)
14   7 Fernando Alonso (ESP) Renault R29 Renault RS27 Bridgestone 55 1:35'13.101 +1'09.687 15 1'41.667 10 1'40.757 (54)
15   21 Vitantonio Liuzzi (ITA) Force India VJM02 Mercedes FO108W Bridgestone 55 1:35'37.864 +1'34.450 16 1'41.701 17 1'41.277 (54)
16   3 Giancarlo Fisichella (ITA) Ferrari F60 Ferrari 056 Bridgestone 54 1:34'06.897 +1 tour 20 1'42.184 16 1'41.132 (54)
17   20 Adrian Sutil (GER) Force India VJM02 Mercedes FO108W Bridgestone 54 1:34'10.427 +1 tour 17 1'41.863 13 1'40.904 (34)
18   8 Romain Grosjean (FRA) Renault R29 Renault RS27 Bridgestone 54 1:34'11.396 +1 tour 19 1'41.950 19 1'42.274 (47)
Abandon(s)
freins 1 Lewis Hamilton (GBR) McLaren MP4-24 Mercedes FO108W Bridgestone 20 34'32.330   1 1'40.948 3 1'40.367 (16)
boîte de vitesses 11 Jaime Alguersuari (ESP) Toro Rosso STR4 Ferrari 056 Bridgestone 18 32'06.879   14 1'41.689 20 1'43.318 (16)

Dernière course Grand Prix d'Abou Dhabi 4 novembre 2012 Kimi Räikkönen (FIN)
Résultats complets
1 25 9 Kimi Räikkönen (FIN) Lotus E20 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:45'58.667   4 1'41.260    
2 18 5 Fernando Alonso (ESP) Ferrari F2012 Ferrari 056 Pirelli 55 1:45'59.519 +0.852 6 1'41.582    
3 15 1 Sebastian Vettel (GER) Red Bull RB8 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:46'02.830 +4.163 24 - 1 1'43.964 (54)
4 12 3 Jenson Button (GBR) McLaren MP4-27 Mercedes FO108Z Pirelli 55 1:46'06.454 +7.787 5 1'41.290    
5 10 18 Pastor Maldonado (VEN) Williams FW34 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:46'11.674 +13.007 3 1'41.226    
6 8 14 Kamui Kobayashi (JPN) Sauber C31 Ferrari 056 Pirelli 55 1:46'18.743 +20.076 15 1'42.606    
7 6 6 Felipe Massa (BRA) Ferrari F2012 Ferrari 056 Pirelli 55 1:46'21.563 +22.896 8 1'41.723    
8 4 19 Bruno Senna (BRA) Williams FW34 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:46'22.209 +23.542 14 1'42.330    
9 2 11 Paul di Resta (GBR) Force India VJM05 Mercedes FO108Z Pirelli 55 1:46'22.827 +24.160 12 1'42.218    
10 1 16 Daniel Ricciardo (AUS) Toro Rosso STR7 Ferrari 056 Pirelli 55 1:46'26.130 +27.463 16 1'42.765    
11   7 Michael Schumacher (GER) Mercedes WO3 Mercedes FO108Z Pirelli 55 1:46'26.742 +28.075 13 1'42.289    
12   17 Jean-Éric Vergne (FRA) Toro Rosso STR7 Ferrari 056 Pirelli 55 1:46'33.573 +34.906 17 1'44.058    
13   20 Heikki Kovalainen (FIN) Caterham CT01 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:46'46.431 +47.764 18 1'44.956    
14   24 Timo Glock (GER) Marussia MR01 Cosworth CA2012 Pirelli 55 1:46'55.140 +56.473 21 1'45.426    
15   15 Sergio Pérez (MEX) Sauber C31 Ferrari 056 Pirelli 55 1:46'55.435 +56.768 11 1'42.084    
16   21 Vitaly Petrov (RUS) Caterham CT01 Renault RS27-2012 Pirelli 55 1:47'03.262 +1'04.595 20 1'45.151    
17   22 Pedro de la Rosa (ESP) HRT F112 Cosworth CA2012 Pirelli 55 1:47'10.445 +1'11.778 22 1'45.766    
Abandon(s)
--   25 Charles Pic (FRA) Marussia MR01 Cosworth CA2012 Pirelli 42     19 1'45.089    
accident 2 Mark Webber (AUS) Red Bull RB8 Renault RS27-2012 Pirelli 37     2 1'40.978    
accident 10 Romain Grosjean (FRA) Lotus E20 Renault RS27-2012 Pirelli 37     9 1'41.778    
--   4 Lewis Hamilton (GBR) McLaren MP4-27 Mercedes FO108Z Pirelli 19     1 1'40.630    
accident 8 Nico Rosberg (GER) Mercedes WO3 Mercedes FO108Z Pirelli 8     7 1'41.603    
--   23 Narain Karthikeyan (IND) HRT F112 Cosworth CA2012 Pirelli 8     23 1'46.382    
--   12 Nico Hülkenberg (GER) Force India VJM05 Mercedes FO108Z Pirelli 0     10 1'42.019    
Essais libres
--   12 Giedo van der Garde (NED) Caterham CT01 Renault RS27-2012 Pirelli              
--   12 Jules Bianchi (FRA) Force India VJM05 Mercedes FO108Z Pirelli              
--   19 Valtteri Bottas (FIN) Williams FW34 Renault RS27-2012 Pirelli              
--   23 Qing Hua Ma (CHN) HRT F112 Cosworth CA2012 Pirelli              
--   26 Max Chilton (GBR) Marussia MR01 Cosworth CA2012 Pirelli              

Circuit Info

Le tracé de Yas Marina est l'un des rares à être couru dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Il s'agit du seul circuit dont une portion de la voie des stands est souterraine : l'entrée est sur la droite, mais la sortie passe sous la piste et remonte à la surface sur la gauche. Certains sont d'avis que le tunnel est trop étroit ; en cas d'accident, le dégager rapidement sera problématique.

Une fois le feu vert donné par la FIA, Bruno Senna a profité des essais de la GP2 pour devenir le premier pilote a boucler un tour sur le nouveau circuit. Lorsque les équipes de F1 se sont présentées pour disputer la dernière course du championnat 2009, tous les pilotes de la catégorie reine arrivaient en territoire inconnu.

Bien que le complexe soit plutôt agréable pour les spectateurs, certains pilotes se sont plaints d'un circuit trop sûr. "La voiture peut aller n'importe où, couper des virages, et jamais vous ne perdez de temps", se désolait Adrian Sutil après l'édition 2009. "Ça rend la course ennuyeuse. Il n'y a pas vraiment d'enchaînement."

En 2009, le GP d'Abou Dhabi a marqué l'Histoire de la F1 en devenant la première épreuve à être courue de jour et de nuit : le départ est donné au crépuscule, la ligne d'arrivée est franchie à la lumière des projecteurs. Cependant, les projecteurs sont allumés des le départ pour s'assurer que la transition entre les différentes luminosités se fasse avec un minimum de contraste.

Lors de l'édition 2009, le poleman Lewis Hamilton a abandonné sur problème de freins. Sebastian Vettel a remporté la course devant son coéquipier Mark Webber et le récemment couronné Jenson Button ; il devenait ainsi le vice-champion de la saison.

http://fr.espnf1.com/f1/motorsport/circuit/1325.html


Dernière édition par modena49 le Lun 4 Nov - 9:48, édité 2 fois
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

GP d'Abou Dabi Deux zones DRS à Yas Marina

Message par modena49 le Mer 30 Oct - 17:58



La FIA annonce ce mercredi que le circuit de Yas Marina comportera deux zones DRS pour ce week-end à Abou Dabi. Les mêmes zones que la saison dernière.

La première sera située après l'épingle du virage 7, dans la longue ligne droite entre les virages 7 et 8. Le point de détection sera situé 40 mètres avant l'entrée de l'épingle, les pilotes pourront activer leur aileron arrière mobile 390 mètres après le virage.

La seconde zone sera située dans l'autre ligne droite du circuit, après l'enchaînement des virages 8 et 9. Le point de détection sera installé 50 mètres après la sortie de virage 9, avec une activation possible à la corde dans la courbe rapide du virage 10.
© ESPN Sports Media Ltd.
http://fr.espnf1.com/f1/motorsport/story/132649.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Yas Marina, un circuit gourmand en carburant pour le moteur

Message par modena49 le Mer 30 Oct - 18:02




Les horaires spécifiques du Grand Prix d’Abou Dhabi modifient les conditions et l’adhérence de la piste.

Le départ est donné de jour et l’arrivée est jugée de nuit. La pression de l’air change considérablement. C’est une donnée capitale pour les pneumatiques et le moteur qui doivent être adaptés à ces paramètres.

Rémi Taffin, le directeur des prestations piste de Renault Sport F1, nous explique les particularités du circuit de Yas Marina pour le moteur : "La piste fait partie de ces circuits qui réclament des réglages neutres. Il y a de longues lignes droites, mais aussi des virages lents et serrés. Le moteur doit donc être performant dans toutes les circonstances plutôt que de favoriser un paramètre en particulier."

"Les facteurs extérieurs au tracé nécessitent une attention particulière. Comme en Inde, la concentration de poussière et de sable dans l’atmosphère signifie que nous devons surveiller les filtres à air pour éviter qu’ils ne se bouchent. C’est particulièrement important au vu de la température ambiante. Pendant la journée, elle peut dépasser les 30°C. Si l’air admis est réduit d’une petite fraction, cela peut avoir des conséquences néfastes sur le refroidissement du moteur."

"Il faut en outre prendre en considération la consommation de carburant, qui est une des plus élevées de l’année. La nature du tracé est exigeante dans ce domaine, particulièrement dans le dernier secteur avec cette succession de ‘on-off’. La consommation est également augmentée par le fait que nous soyons au niveau de la mer. Mais la variation la plus importante provient du changement de température d’une session à l’autre. Pendant la journée, la consommation est plus basse. De nuit, elle augmente. Cette nuance sera prise en compte pour la course, afin d’éviter de terminer avec trop ou trop peu d’essence."
http://www.f1i.com/infos/yas-marina-circuit-gourmand-en-carburant-moteur/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Synthèse du vendredi : et si Kimi... ?

Message par modena49 le Sam 2 Nov - 10:42



Un vendredi comme les autres, disait-on ici et là dans les garages, avec les deux Red Bull devant (dans l'ordre Vettel-Webber bien sûr), puis Mercedes et Lotus en embuscade. Ferrari semble à la rue (aux prises avec une motricité perfectible), McLaren tente un pari (avec des réglages extrêmes pour privilégier la vitesse de pointe), Hülkenberg pointe dans le top 10, bref la routine ! Il y a bien eu quelques incidents, dont un disque de frein défaillant sur la Lotus de Romain Grosjean, qui avait signé le meilleur chrono de la séance matinale. Bien sûr, les conditions sont très différentes le matin (de jour) et l'après-midi (la séance s'est achevée de nuit), comme le veut le timing unique d'Abou Dhabi.

Pour inquiéter Sebastian Vettel, Nico Rosberg estime que Mercedes est mieux placé que Lotus, tout en pensant plutôt à la deuxième place promise à Mark Webber comme objectif avoué. Mais un Räikkönen très travailleur dans la seconde séance (plus de 40 tours couverts) a sans doute fait le boulot pour deux, étant donné les ennuis de Grosjean. Nul doute que la Lotus E21 sera dans le coup, mais de là à menacer la Red Bull RB9 ? Il faut cependant rappeler que Kimi est le dernier vainqueur en date sur le circuit de Yas Marina et que ses essais en pneus médiums ont été plus longs que ceux de la concurrence. On peut donc imaginer que Lotus va tenter un arrêt de moins pour essayer de gagner, comme l'an passé.

Comme d'habitude, la clé du Grand Prix appartient à Pirelli. Par rapport au Grand Prix d'Inde, les gommes tendres se dégradent moins et devraient autoriser une course relativement limpide. On pense toutefois que Lotus peut jouer les trouble-fête, avec ses deux pilotes. Romain Grosjean court toujours après cette première victoire et il a le vent dans le dos, comme en atteste ses trois derniers podiums consécutifs. Kimi Räikkönen est dans un contexte psychologique très différent... On sait que l'ambiance est tendue chez les noir et or, contrairement à ce qu'affirme la communication officielle. Iceman est en partance et pourrait même ne pas finir la saison (comme nous l'avions annoncé en exclusivité sur F1i TV), si les bonus liés aux résultats ne sont pas versés à temps. Gagner à Abou Dhabi et puis se replier sous sa tente ne manquerait donc pas de sel, mais nous n'en sommes pas (encore) là !


http://www.f1i.com/f1i-features/synthese-du-vendredi-kimi/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Grand Prix d’Abou Dhabi : le circuit à la loupe

Message par modena49 le Sam 2 Nov - 14:59


Le développement de l’île artificielle de Yas, où est aujourd’hui planté le circuit Yas Marina, est évalué à 25 milliards d’euros. Pas moins. Parc d’attraction Ferrari World, hôtels hors de prix ou terrains de golf : le faste a pris ses quartiers dans cette zone du golfe Persique. Le tracé en lui-même aurait coûté un milliard, faisant de cette piste la plus chère jamais construite pour accueillir un Grand Prix de Formule 1.

Et les coûts annuels ne sont pas en reste, car le départ est donné au crépuscule et de puissants projecteurs éclairent donc la piste jusqu’au drapeau à damier, brandi à la nuit tombée.

"Le week-end d’Abou Dhabi est un de mes favoris, indique Nico Rosberg. Un Grand Prix au coucher du soleil est une course unique et nous travaillons donc avec des horaires différents, ce qui change agréablement par rapport aux week-ends habituels."

Si l’atmosphère vaut bel et bien le détour, la piste ne semble pas séduire tous les pilotes, à l’image d’Adrian Sutil : "C’est presque un lieu futuriste, mais ce n’est pas mon tracé préféré, car il est majoritairement à basse vitesse, explique-t-il. Mais cela reste un moment fort de l’année."

La ligne droite située entre les virages T7 et T8 est pourtant longue de 1.173 mètres et permet tout de même d’atteindre les 324 km/h avec l’aide du DRS. Toutefois, le premier secteur (T1 à T6), ainsi que le troisième (T11 à T21), sont, il est vrai, plus lents. De nombreux virages y forcent les monoplaces à évoluer à moins de 130 km/h, mais d’autres réservent quelques pièges.

"Les points clés de ce circuit sont pour moi le virage 1 (T1), car il est très difficile à voir et il est très rapide, confie Sebastian Vettel. Ensuite, les derniers virages (T20 et T21) doivent être considérés comme ne faisant qu’un, parce que vous devez parfaitement sortir du premier pour emprunter le dernier correctement. L’astuce est d’accélérer le plus tôt possible pour prendre assez de vitesse pour la ligne droite qui suit (la ligne droite de départ et d’arrivée, Le développement de l’île artificielle de Yas, où est aujourd’hui planté le circuit Yas Marina, est évalué à 25 milliards d’euros. Pas moins. Parc d’attraction Ferrari World, hôtels hors de prix ou terrains de golf : le faste a pris ses quartiers dans cette zone du golfe Persique. Le tracé en lui-même aurait coûté un milliard, faisant de cette piste la plus chère jamais construite pour accueillir un Grand Prix de Formule 1. Et les coûts annuels ne sont pas en reste, car le départ est donné au crépuscule et de puissants projecteurs éclairent donc la piste jusqu’au drapeau à damier, brandi à la nuit tombée. "Le week-end d’Abou Dhabi est un de mes favoris, indique Nico Rosberg. Un Grand Prix au coucher du soleil est une course unique et nous travaillons donc avec des horaires différents, ce qui change agréablement par rapport aux week-ends habituels." Si l’atmosphère vaut bel et bien le détour, la piste ne semble pas séduire tous les pilotes, à l’image d’Adrian Sutil : "C’est presque un lieu futuriste, mais ce n’est pas mon tracé préféré, car il est majoritairement à basse vitesse, explique-t-il. Mais cela reste un moment fort de l’année." La ligne droite située entre les virages T7 et T8 est pourtant longue de 1.173 mètres et permet tout de même d’atteindre les 324 km/h avec l’aide du DRS. Toutefois, le premier secteur (T1 à T6), ainsi que le troisième (T11 à T21), sont, il est vrai, plus lents. De nombreux virages y forcent les monoplaces à évoluer à moins de 130 km/h, mais d’autres réservent quelques pièges. "Les points clés de ce circuit sont pour moi le virage 1 (T1), car il est très difficile à voir et il est très rapide, confie Sebastian Vettel. Ensuite, les derniers virages (T20 et T21) doivent être considérés comme ne faisant qu’un, parce que vous devez parfaitement sortir du premier pour emprunter le dernier correctement. L’astuce est d’accélérer le plus tôt possible pour prendre assez de vitesse pour la ligne droite qui suit (la ligne droite de départ et d’arrivée,


http://www.f1i.com/f1i-features/grand-prix-dabou-dhabi-circuit-loupe/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Mark Webber s’invite en pole position

Message par modena49 le Sam 2 Nov - 15:03


Sebastian Vettel est en première ligne devant les Mercedes

2 novembre 2013 - 15h05, par D. Thys

La température ambiante est de 32° à quelques instants de la séance qualificative du Grand Prix d’Abu Dhabi, dix-septième manche du championnat 2013 de F1.

Cette séance commencera sous la lumière du soleil couchant et se terminera sous la lumière des projecteurs installés tout au long de la piste. Ce sera le même chose demain en course.

Notons que Jules Bianchi sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ pour un changement anticipé de sa boîte de vitesses qui s’explique par sa sortie de piste de ce matin.

Q1 - 20 minutes

Les pilotes s’élancent en piste dès le passage au vert du feu qui se trouve à la sortie de l’allée des stands et c’est Paul di Resta qui signe le premier chrono de référence en 1’43”442.

Le Français est ensuite relayé en tête du classement par Nico Rosberg (1’42”567, 1’42”279), Lewis Hamilton (1’42”231), Sebastian Vettel (1’41”683), Mark Webber (1’41”568), Kimi Raikkonen (1’41”276), Felipe Massa (1’41”254) et finalement Lewis Hamilton (1’40”693).

Tout le monde a chaussé les pneus tendres dès la première partie de cette qualification. Les Red Bull n’ont même pas essayé les gommes les plus dures de Pirelli (le mélange médium ici).

Les six pilotes éliminés sont : Max Chilton, Jules Bianchi, Charles Pic, Giedo van der Garde, Adrian Sutil et Esteban Gutiérrez.

Q2 - 15 minutes

Ils ne sont plus que 16 à avoir l’espoir de se hisser dans la dernière partie de cette qualification. C’est Paul di Resta qui signe le premier chrono de cette Q2 en 1’41”477.

Trois pilotes se relayent ensuite en tête du classement : Nico Hulkenberg (1’41”147), Kimi Raikkonen (1’40”971) et Nico Rosberg (1’40”473). Les Mercedes terminent cette Q2 aux deux premières places devant les deux Red Bull.

Les six pilotes éliminés sont Valtteri Bottas, Pastor Maldonado, Jean-Eric Vergne, Jenson Button, Pail di Resta et… Fernando Alonso !

Q3 - 10 minutes

Ils ne sont plus que dix à espérer signer la pole position, mais celle-ci ne devrait pas échapper à une Mercedes ou à une Red Bull. Les autres essayeront seulement de se classer le mieux possible sur l’un des dix premiers emplacements de la grille de départ.

C’est Sebastian Vettel qui s’installe immédiatement en tête du classement en 1’40”091. Après cette première tentative, le quadruple champion du monde allemand devance Nico Rosberg (1’40”419), Lewis Hamilton (1’40”501), Kimi Raikkonen (1’40”692), Mark Webber (1’40”759), Romain Grosjean (1’41”044) et Nico Hulkenberg (1’41”379)..

Quant à Ricciardo, Perez et Massa, ils n’ont toujours pas le moindre chrono et il reste un peu plus de trois minutes avant le drapeau à damier.

Les dix pilotes sont en piste dans les derniers instants de cette qualification et c’est Mark Webber qui crée la surprise en décrochant la pole position après avoir bouclé un tour en 1’39”957. Quant à Lewis Hamilton, il part à la faute et les drapeaux jaunes ruinent les efforts de certains…

Mark Webber devance Sebastian Vettel et les Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton.
Pos. Pilote Equipe Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
01 Mark Webber Red Bull Renault 1:41.568 1:40.575 1:39.957
02 Sebastian Vettel Red Bull Renault 1:41.683 1:40.781 1:40.075
03 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:41.420 1:40.473 1:40.419
04 Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:40.693 1:40.477 1:40.501
05 Kimi Raikkonen Lotus Renault 1:41.276 1:40.971 1:40.542
06 Nico Hulkenberg Sauber Ferrari 1:41.631 1:40.931 1:40.576
07 Romain Grosjean Lotus Renault 1:41.447 1:40.948 1:40.997
08 Felipe Massa Ferrari 1:41.254 1:40.989 1:41.015
09 Sergio Perez McLaren Mercedes 1:41.687 1:40.812 1:41.068
10 Daniel Ricciardo Toro Rosso Ferrari 1:41.884 1:40.852 1:41.111
— ---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Fernando Alonso Ferrari 1:41.397 1:41.093
12 Paul di Resta Force India Mercedes 1:41.676 1:41.133
13 Jenson Button McLaren Mercedes 1:41.817 1:41.200
14 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Ferrari 1:41.692 1:41.279
15 Pastor Maldonado Williams Renault 1:41.365 1:41.395
16 Valtteri Bottas Williams Renault 1:41.862 1:41.447
— ---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
17 Esteban Gutierrez Sauber Ferrari 1:41.999
18 Adrian Sutil Force India Mercedes 1:42.051
19 Giedo Van der Garde Caterham Renault 1:43.252
20 Jules Bianchi Marussia Cosworth 1:43.398
21 Charles Pic Caterham Renault 1:43.528
22 Max Chilton Marussia Cosworth 1:44.198

http://www.nextgen-auto.com/Mark-Webber-s-invite-en-pole-position,68830.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

GP d'Abou Dabi, présentation Retour à la piste

Message par modena49 le Sam 2 Nov - 15:30


Moins d'une semaine après sa victoire et son titre remportés en Inde, Sebastian Vettel sera de retour en piste, pour la 17e manche de la saison, à Abou Dabi. La lutte pour les titres est terminée puisque Red Bul a aussi remporté celui des Constructeurs, cependant l'antépénultième course de la saison ne manque pas d'intérêt pour les places d'honneur, la lutte étant serrée pour la 2e place chez les pilotes comme pour les autres écuries de pointe. Sans oublier qu'il faut préparer la saison prochaine, sur laquelle tout le monde a déjà les yeux rivés. Et n'oublions pas que Yas Marina est un site parfait pour offrir une belle ambiance et, même si les titres sont réglés, une belle course. Puisqu'il n'y a plus rien à perdre, les stratégies pourraient devenir encore plus agressives.

En hausse
Alors que Romain Grosjean a enchaîné en Inde avec un troisième podium consécutif, nous avons pu enfin entrevoir le Sergio Pérez qui nous avait époustouflés la saison dernière sur le circuit de Buddh. Le pilote McLaren a réussi une course maîtrisée après être parti sur les pneumatiques médiums. Il a également été agressif et a réussi notamment un double dépassement impressionnant sur Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton sur la ligne droite du retour pour prendre la 5e place. Battre Hamilton, le pilote qu'il a remplacé chez McLaren, devait avoir un goût de victoire pour le Mexicain. Il n'a d'ailleurs pas caché sa joie et si la MP4-28 se montre compétitive sur les dernières courses de la saison, nous pourrions encore entendre parler de l'ancien pilote Sauber qui attend toujours la confirmation de son volant pour 2014.

En baisse
Le week-end a été difficile pour l'équipe Caterham en Inde. Aucune des deux voitures pilotées par Charles Pic et Giedo van der Garde n'a vu le drapeau à damier, au contraire des deux Marussia. Cette dernière détient toujours la 10e place des constructeurs et semble s'être rapprochée en performances de Caterham, qui n'a plus que trois courses pour reprendre sa place et avoir droit aux redevances. Cette bataille, bien qu'elle se déroule à l'arrière du peloton, risque de pimenter la fin de cette saison.

À surveiller
Lewis Hamilton est un pilote souvent à l'aise sur le tracé de Yas Marina. L'année dernière, au volant d'une McLaren, il s'était qualifié en pole position avec une avance de trois dixièmes de seconde. Il était à la lutte pour la victoire lorsqu'il a dû abandonner en raison d'un problème de pression d'essence. La saison précédente, Hamilton a gagné après s'être battu contre les Red Bull en qualifications. "C'est une piste sur laquelle vous pouvez vraiment pousser la voiture à sa limite et c'est ce que j'aime le plus", a déclaré le pilote Mercedes à l'approche de ce week-end. Autrement dit, Hamilton devrait bien s'amuser à Abou Dabi ce week-end.

Points chauds

Records : Vettel est devenu le plus jeune quadruple champion du monde en Inde et continue à collectionner les records en tout genre. Il en est par exemple à six victoires d'affilée, une première dans sa carrière. Vettel occupe la troisième place dans le classement des plus longues séries de victoires, derrière Alberto Ascari et Michael Schumacher, qui ont par le passé remporté sept victoires de suite, en 1952-1953 (sur deux saisons) et en 2004 respectivement. Notons qu'il existe un doute sur la série d'Ascari, qui selon certains serait non de 7 mais de 9 victoires ; elle est officiellement interrompue par la victoire de Bill Vukovich à Indianapolis, les 500 Milles étant à l'époque inscrits au calendrier de la Formule 1 mais peu fréquentés par les équipes de F1. Ascari a aussi remporté les deux courses suivantes avant d'être battu en France par Mike Hawthorn. En ce qui concerne Vettel ce week-end, vu ses performances impressionnantes des six dernières courses sur des circuits aux caractéristiques différentes, il n'y a aucune raison de croire qu'il ne triomphera pas à nouveau, à moins qu'un pépin mette fin à sa série, comme ce fut craint en Inde pendant les derniers tours de l'épreuve.

L'avenir de Ross Brawn : Objet de multiples discussions depuis un peu plus d'un an, le futur de Ross Brawn, le patron de l'équipe Mercedes, pourrait être scellé dans les jours qui viennent. L'ancien stratège de Ferrari, qui doit être remplacé par Paddy Lowe, lequel œuvre déjà pour Mercedes après son départ de McLaren, pourrait effectuer une annonce officialisant son départ à la fin de la saison. Dans une autre hypothèse, Brawn continuerait pour un an encore avant de céder la place. Il souhaite continuer avec Mercedes, mais seulement s'il est clairement le patron de l'équipe et non un 'co-patron' avec Lowe. Si le Britannique quitte Mercedes, il sera immédiatement contacté par plusieurs équipes voulant profiter de l'échec des négociations entre Brawn et la marque à l'Étoile.

Transferts : La grille 2014 se met peu à peu en place. Le patron de Lotus, Éric Boullier, a une fois de plus laissé entendre tout l'intérêt qu'il porte à Nico Hülkenberg pour être le coéquipier de Romain Grosjean la saison prochaine, à la place de Kimi Räikkönen, en partance pour Ferrari. Mais l'opération ne semble être possible, financièrement, que si Lotus s'assure le soutien de l'investisseur Quantum Motorsports. Si ce n'est pas le cas, Pastor Maldonado pourrait arriver avec son budget pour épauler Grosjean. Le Vénézuélien serait alors remplacé chez Williams par Felipe Massa. Sauber et Force India sont également intéressées par les millions de Maldonado et de PDVSA, la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne. Beaucoup de possibilités donc, mais il semble de plus en plus clair que Maldonado va quitter Williams à la fin de cette saison.

Adrian Newey : Dans une interview donnée au Daily Telegraph, le directeur technique de Red Bull, Adrian Newey, a semblé fatigué des restrictions imposées par le règlement de la Formule 1. Il devrait être encore de la partie en 2014 mais le serpent de mer de la Coupe de l'America est réapparu. Newey a toujours voulu participer à cette épreuve nautique et il voudra peut-être enfin réaliser son rêve à partir de 2015. Ce qui ressort de cette interview, c'est que Red Bull serait la dernière écurie de Newey en F1, à moins d'une surprise.

Autour du Grand Prix

Le coût de la construction du circuit a été estimé à 875 millions d'euros (1,3 milliard de dollars américains)
Un système sophistiqué de projecteurs longe le tracé du circuit de Yas Marina, ce qui permet à la course de débuter au crépuscule et se conclure en soirée. Des structures montées sur des poutres verticales amovibles permettent de diminuer le niveau d'éblouissement que subissent les pilotes.
Le circuit de Yas Marina est le seul du calendrier à avoir un tunnel à la sortie de la voie des stands. Les pilotes passent sous la piste pour rejoindre la course.
Abou Dabi est la capitale des Émirats arabes unis ; son nom signifie littéralement Père de la gazelle. L'emplacement de la ville a été colonisé par des nomades et des pêcheurs il y a 5000 ans. Aujourd'hui, Abou Dabi doit sa richesse au pétrole, à l'industrie de la construction et aux services financiers.

Attaque de stats

Le virage 2 est le plus rapide : les pilotes l'attaquent à 260 km/h et subissent 4G
Il y a en moyenne 68 changements de vitesse par tour sur le circuit de Yas Marina
55 % du tour est effectué à pleine charge et la vitesse moyenne est de 190 km/h
Les monoplaces consomment une moyenne de 2,5 kg de carburant par tour

Résultats 2012
1 Kimi Räikkönen (FIN) Lotus E20 1:45'58.667
2 Fernando Alonso (ESP) Ferrari F2012 +0.852
3 Sebastian Vettel (GER) Red Bull RB8 +4.163
4 Jenson Button (GBR) McLaren MP4-27 +7.787
5 Pastor Maldonado (VEN) Williams FW34 +13.007
6 Kamui Kobayashi (JPN) Sauber C31 +20.076
7 Felipe Massa (BRA) Ferrari F2012 +22.896
8 Bruno Senna (BRA) Williams FW34 +23.542
9 Paul di Resta (GBR) Force India VJM05 +24.160
10 Daniel Ricciardo (AUS) Toro Rosso STR7 +27.463
...

Circuit
Le tracé de Yas Marina est l'un des rares à être couru dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Il s'agit du seul circuit dont une portion de la voie des stands est souterraine : l'entrée est sur la droite, mais la sortie passe sous la piste et remonte à la surface sur la gauche. Certains sont d'avis que le tunnel est trop étroit ; en cas d'accident, le dégager rapidement sera problématique. La configuration du tracé est très technique et compte des zones de freinage intense, mais on n'y trouve pas de virages mémorables. La zone DRS a été allongée dans le but d'encourager les tentatives de dépassement. Le décor est impressionnant mais le GP d'Abou Dabi lui-même l'est moins. Toutefois, l'édition 2012 a été spectaculaire alors les espoirs sont permis.

Pilote commissaire
Le Nord-Irlandais Martin Donnelly, 50 ans l'année prochaine, se joindra aux commissaires ce week-end pour le Grand Prix d'Abou Dabi. C'est sa cinquième apparition dans ce rôle. L'ancien pilote Arrows et Team Lotus (13 départs en F1 entre 1989 et 1990) n'avait pour le moment officié qu'à Montréal (2012, 2013) et en Corée (2011, 2012), il va découvrir un troisième circuit dans le costume de commissaire de course de la FIA.

Météo
Sans surprise, la météo à Abou Dabi sera chaude. Les tempêtes de sable peuvent parfois s'avérer très problématiques mais aucun phénomène de ce type n'est prévu pour ce week-end. Les températures devraient être stationnaires aux alentours des 35 °C et tomber sous les 20 °C la nuit. Le plus important défi pour les équipes sera justement la baisse de la température de la piste pour cette course qui se court au crépuscule, car cela affecte le rendement des pneumatiques dès le coucher du soleil ardent.

La conclusion d'ESPN
Bien qu'il ait raisonnablement fait la fête après son quatrième titre, Sebastian Vettel sera à nouveau difficile à battre sur cette piste. N'oublions pas que c'est là qu'il a remporté son premier titre en 2010. Et puisqu'il est sur une série de six victoires consécutives, difficile de faitre autrement que considérer Vettel comme le favori ce week-end. Son adversaire numéro un pourrait être son coéquipier chez Red Bull, Mark Webber, qui a de nouveau joué de malchance en Inde. Attention également à Lewis Hamilton : le pilote Mercedes, comme nous l'avons écrit plus haut, adore ce circuit. Et qui sait si Romain Grosjean et Lotus parviendront à créer la surprise dimanche soir.

© ESPN Sports Media Ltd.
http://fr.espnf1.com/abudhabi/motorsport/story/132697.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

es enjeux du Grand Prix d’Abou Dhabi

Message par modena49 le Sam 2 Nov - 15:38



Pas de traversée du désert pour Vettel

Malgré la consécration, il y a une semaine, de Sebastian Vettel chez les pilotes et de Red Bull chez les constructeurs, le Grand Prix d’Abou Dhabi présente plusieurs enjeux notables. Tout d’abord, le fraîchement couronné quadruple Champion du monde pourra y briguer une septième victoire consécutive, et battre ainsi le record de sept succès de rang, actuellement détenu par Alberto Ascari et Michael Schumacher. Vu la domination affichée par le Taureau rouge – et la bonne étoile qui protège la Red Bull n° 1 –, le défi semble à la portée de Sebastian, qui a une revanche à prendre sur ce circuit. L’an passé, il avait été exclu des qualifications (à cause d’un réservoir pas assez rempli) et s’était élancé depuis la voie des stands. Ce handicap ne l’avait pas empêché de monter sur la troisième marche du podium, grâce à une bonne stratégie et à l’entrée en piste de deux safety car. La tactique a d’ailleurs souvent été décisive à Yas Marina, puisque Fernando Alonso y avait perdu le titre en 2010, à cause d’une bévue des stratèges de Maranello, qui avaient calqué leur course sur la mauvaise voiture (celle de Mark Webber) et laissé l’Espagnol trop longtemps bloqué derrière la Renault R30 de Vitaly Petrov.

Nouveau pari pneumatique pour Lotus ?

Comme en Inde, l’incertitude viendra principalement des pneumatiques. Pirelli apporte à Abou Dhabi le même mélange qu’à New Delhi : des tendres (jaunes) et des médiums (blancs). Le grand écart entre les composés en performance (entre 1 et 1,3 seconde) et en longévité (même si le circuit de compte pas autant de courbes rapides que Buddh) forcera la plupart des écuries à observer deux arrêts, en tenant compte du paramètre supplémentaire de la baisse des températures en fin de course (de 45 °C à 30 °C une fois la nuit tombée). Les Lotus referont-elles le pari d’un seul pitstop, qui avait souri à Romain Grosjean dimanche dernier ? Alors que le Français a pris l’avantage depuis quelques courses sur Kimi Räikkönen, les relations entre le pilote finlandais et son écurie sont loin d’être aussi harmonieuses qu’il y a tout juste un an, quand Iceman avait ramené à Enstone sa première victoire de l’ère Genii…

Obligation de résultat pour Ferrari

Troisième derrière Mercedes au classement des constructeurs (à quatre unités), la Scuderia doit impérativement marquer de gros points à Yas Marina, qui abrite à deux pas le parc d’attractions… Ferrari World. Pas seulement pour une question de prestige entre constructeurs, mais aussi parce que la place de dauphin représente une coquette somme. Fernando Alonso et Felipe Massa devront y battre un Lewis Hamilton toujours en forme sur ce tracé (vainqueur en 2011, poleman et leader avant son abandon l’an passé). Après être passé complètement à côté de son sujet en Inde, l’Espagnol doit redorer son blason, lui qui se pose en sauveur de la Scuderia. Certes, le fier Ibère semble désabusé, mais le voir manquer d’implication avant l’arrivée du prétendument nonchalant Räikkönen serait un comble…

Aussi attendus au tournant...

Plusieurs pilotes ou équipes sont en quête de bons résultats dans le désert : Sergio Pérez doit confirmer sa belle 5ème place indienne pour consolider son volant chez McLaren en 2014 ; Sauber doit redresser la barre après un score vierge dimanche dernier (Force India a repris le large au championnat), Jean-Éric Vergne, enfin, a besoin d’un bon résultat, après la 10ème place de son équipier en Inde (les sponsors Cepsa, Nova Chemicals et Falcon Private Bank de Toro Rosso font partie du fonds d’investissement IPIC Group, propriété du gouvernement d’Abou Dhabi)

Bref, la saison n’est pas finie pour tout le monde !


http://www.f1i.com/f1i-features/les-enjeux-du-grand-prix-dabou-dhabi/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Course : Vettel imbattable

Message par modena49 le Dim 3 Nov - 15:04



Sebastian Vettel a facilement remporté le Grand Prix d’Abou Dhabi, disputé ce dimanche au crépuscule sur le circuit de Yas Marina.

Le pilote allemand, qui partait depuis la deuxième position sur la grille de départ, a pris le meilleur sur son équipier Mark Webber dès l’extinction des feux rouges pour ne jamais être inquiété tout au long des 55 tours de courses.

Le quadruple Champion du monde s’est imposé avec plus d’une demi-minute d’avance sur la Red Bull de Webber et la Mercedes de Nico Rosberg. Il s’agit de la 37ème victoire de sa carrière, la 11ème de la saison et la septième consécutive.

Après avoir terminé sur le podium au cours des trois derniers Grands Prix, Romain Grosjean a dû se contenter de la quatrième place à l’arrivée devant Fernando Alonso et Paul di Resta. Lewis Hamilton, Felipe Massa, Sergio Pérez et Adrian Sutil ont complété le top 10.

http://www.f1i.com/infos/course-vettel-imbattable/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

La Passion Pour La F1 - Un tour de Yas Marina avec Sebastien Buemi

Message par modena49 le Dim 3 Nov - 15:14


avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Abu Dhabi - La synthèse des arrêts aux stands

Message par modena49 le Lun 4 Nov - 9:37

1 J. Button McLaren 2 27.176 27.176
1 P. Maldonado Williams 5 22.886 22.886
1 J. Bianchi Marussia 5 24.064 24.064
1 S. Perez McLaren 6 21.503 21.503
1 M. Chilton Marussia 6 23.490 23.490
1 L. Hamilton Mercedes 7 21.372 21.372
1 D. Ricciardo Toro Rosso 7 22.194 22.194
1 G. van der Garde Caterham 7 22.834 22.834
1 M. Webber Red Bull Racing 8 21.175 21.175
1 R. Grosjean Lotus 8 21.627 21.627
1 C. Pic Caterham 8 22.498 22.498
1 N. Hulkenberg Sauber 9 22.363 22.363
1 N. Rosberg Mercedes 10 21.653 21.653
2 J. Button McLaren 11 21.516 48.692
1 S. Vettel Red Bull Racing 14 22.275 22.275
1 F. Alonso Ferrari 16 21.530 21.530
1 J. Vergne Toro Rosso 17 21.930 21.930
1 F. Massa Ferrari 18 21.485 21.485
1 E. Gutierrez Sauber 18 22.685 22.685
1 P. di Resta Force India 20 22.270 22.270
1 V. Bottas Williams 24 23.361 23.361
2 P. Maldonado Williams 25 23.410 46.296
2 N. Hulkenberg Sauber 27 22.863 45.226
2 S. Perez McLaren 27 21.370 42.873
1 A. Sutil Force India 28 22.048 22.048
2 D. Ricciardo Toro Rosso 28 22.946 45.140
2 L. Hamilton Mercedes 29 21.609 42.981
2 E. Gutierrez Sauber 30 22.070 44.755
2 J. Bianchi Marussia 31 23.576 47.640
2 C. Pic Caterham 32 24.005 46.503
2 M. Webber Red Bull Racing 33 21.911 43.086
2 N. Rosberg Mercedes 33 21.633 43.286
2 M. Chilton Marussia 32 22.802 46.292
2 G. van der Garde Caterham 33 22.286 45.120
3 N. Hulkenberg Sauber 34 16.147 1:01.373
2 S. Vettel Red Bull Racing 37 21.298 43.573
2 R. Grosjean Lotus 37 22.286 43.913
2 F. Massa Ferrari 38 22.315 43.800
2 F. Alonso Ferrari 44 21.453 42.983
2 V. Bottas Williams 45 26.680 50.041
2 J. Vergne Toro Rosso 51 23.608 45.538
http://www.toilef1.com/Abu-Dhabi-La-synthese-des-arrets,30913.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Abu Dhabi - Les meilleurs tours en course

Message par modena49 le Lun 4 Nov - 9:39

01 F. Alonso Ferrari 1:43.434 55 193.305
02 S. Vettel Red Bull Racing 1:43.893 51 192.451
03 R. Grosjean Lotus 1:44.301 54 191.699
04 V. Bottas Williams 1:44.351 54 191.607
05 M. Webber Red Bull Racing 1:44.364 49 191.583
06 N. Rosberg Mercedes 1:44.458 51 191.410
07 J. Vergne Toro Rosso 1:44.517 53 191.302
08 S. Perez McLaren 1:45.435 51 189.637
09 F. Massa Ferrari 1:45.447 52 189.615
10 L. Hamilton Mercedes 1:45.463 47 189.586
11 P. Maldonado Williams 1:45.530 55 189.466
12 N. Hulkenberg Sauber 1:45.570 52 189.394
13 A. Sutil Force India 1:45.609 48 189.324
14 P. di Resta Force India 1:45.786 55 189.007
15 E. Gutierrez Sauber 1:45.974 43 188.672
16 D. Ricciardo Toro Rosso 1:46.042 46 188.551
17 J. Button McLaren 1:46.336 43 188.030
18 C. Pic Caterham 1:46.432 50 187.860
19 G. van der Garde Caterham 1:46.592 48 187.578
20 J. Bianchi Marussia 1:47.619 52 185.788
21 M. Chilton Marussia 1:47.707 52 185.636
http://www.toilef1.com/Abu-Dhabi-Les-meilleurs-tours-en,30914.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

GP d'Abou Dabi : Faits marquants

Message par modena49 le Lun 4 Nov - 9:42



ESPN fait le tour : le bon, le mauvais et le surprenant du week-end du Grand Prix d'Abou Dabi couru sur le circuit de Yas Marina, dix-septième manche du championnat 2013.

La complainte de Kimi
Quand une des plus grandes vedettes d'une discipline sportive menace de quitter son équipe car son salaire n'a toujours pas été versé, et que l'équipe en question compte parmi les meilleures, c'est que quelque chose ne fonctionne forcément pas... Ce week-end, Kimi Räikkönen a lancé un très sérieux avertissement à Lotus au sujet de ses impayés. Il est inquiétant de constater que Lotus, une écurie se battant actuellement pour la 2e place dans le championnat des constructeurs, n'arrive pas à payer un de ses pilotes à temps (peut-être les deux ?). Et si une écurie comme Lotus n'arrive pas à payer toutes ses factures, on comprend facilement pourquoi d'autres équipes ressentent le besoin d'engager des pilotes payants au détriment des jeunes espoirs. Il s'agit là d'un autre signe très évident que les choses doivent absolument changer en Formule 1 et que l'adoption d'un modèle économique viable devient de plus en plus urgent.

Quant à Räikkönen, il est probable qu'il participe aux deux derniers Grands Prix de la saison, mais on ne sait jamais. Les tensions entre lui et son équipe ont éclaté en plein jour dans le paddock de Yas Marina, mais parallèlement, le Finlandais a également vécu un très mauvais week-end en piste. Absent jeudi, il est arrivé vendredi matin pour les essais libres. Sa 5e place sur la grille de départ a été effacée lorsque des vérifications techniques ont déterminé que la portion avant du plancher de sa monoplace ne respectait pas les normes de rigidité de la FIA. Dernier sur la grille, un contact avec une Caterham cassait sa suspension avant droite dès le départ. Après 58 heures de présence, Räikkönen quittait le paddock avant la fin de la course, pas plus heureux qu'auparavant.

Vettel, cet extra-terrestre
Samedi soir, après avoir vu Mark Webber s'emparer de la pole position et les pilotes Mercedes occuper la deuxième ligne de la grille, juste derrière Sebastian Vettel, il semblait que ce dernier devait se préparer à livrer un grand combat pour gagner cette course. Au moment du départ, Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont d'ailleurs menacé de le doubler pendant quelques centaines de mètres. Mais lorsque Vettel a réussi à passer le premier virage à la tête du peloton, nous savions tous que le nouveau quadruple champion du monde était solidement aux commandes. Cette impression a été confirmée peu de temps après, alors que sa Red Bull creusait l'écart plutôt facilement.

Cela dit, et encore une fois, la performance de Vettel était étonnante. Au moment de passer sous le drapeau à damier, l'Allemand n'avait commis aucune erreur et franchissait la ligne d'arrivée avec 30 secondes d'avance, signant ainsi sa septième victoire consécutive (et égalant par la même occasion le record de sept victoires consécutives en une saison, établi par Michael Schumacher en 2004). Alors oui, Vettel domine, et il le fait de manière impressionnante. En fait, il s'est étonné lui-même. "Le rythme que nous avions par moments était presque effrayant", a-t-il déclaré après la course. Webber en a rajouté : "Seb était sur une autre planète aujourd'hui (...) Il était super rapide et ses pneus ne s'usaient pas, c'est donc une recette désastreuse pour le reste du peloton, moi inclus." Heureusement, le combat pour le vice-championnat des pilotes est toujours imprévisible.
La colère de Massa
Tout se déroulait parfaitement bien pour Felipe Massa pendant la course. Non seulement le pilote Ferrari avait mieux fait que son coéquipier Fernando Alonso lors des qualifications, il était plus rapide que l'Espagnol pendant la majorité de la course. Vers la fin de son deuxième relais, Massa était toujours devant Alonso. Ce dernier s'était rapproché et le poursuivait, mais il n'arrivait pas à passer devant. C'est alors que Massa a effectué son dernier arrêt : Ferrari lui a chaussé des pneus mediums et non les tendres que le Brésilien considérait appropriés. Alonso a terminé à la 5e place et Massa à la 8e. Bien entendu, certains observateurs ont vite parlé de conspiration chez Ferrari. Mais Massa, bien que frustré, a lui-même déclaré que ce ne pouvait être le cas.

"L'équipe a besoin de marquer de bons points, elle ne me ferait jamais cela", a-t-il souligné alors que Ferrari a cédé un peu de terrain à Mercedes dans le championnat des constructeurs (11 points de retard sur la 2e place). "Je n'ai même pas à l'esprit que l'équipe ferait quelque chose comme ça." Ce changement stratégique a néanmoins été une grande erreur. Et lorsque la course pour le vice-championnat 2013 est si serrée à deux courses de la fin, une seule place perdue pourrait faire toute la différence au soir du GP du Brésil.

Des doutes sur 2014
Bernie Ecclestone, le grand patron de la Formule 1, a laissé entendre ce week-end que le calendrier provisoire de 2014, qui compte 22 Grands Prix, pourrait bien se transformer en calendrier définitif de 20 courses. Il dit avoir "des doutes au niveau personnel" en ce qui concerne la faisabilité des Grands Prix d'Amérique (New Jersey) et du Mexique. Mais puisque plusieurs ont des doutes depuis le début, pourquoi les avoir ajoutés au calendrier en premier lieu ? C'est connu, Ecclestone aime bien mettre la pression sur des courses existantes pour 1) montrer que d'autres organisateurs potentiels sont intéressés, et 2) s'assurer d'avoir plus de demandes que de disponibilités, ce qui nous ramène au premier item.

Mais il demeure quelque peu étrange que le Conseil mondial du sport automobile de la FIA publie un calendrier 2014 provisoire en sachant qu'au moins deux courses sont improbables, et de plus, que des annulations pourraient mener vers une réorganisation de certaines dates. La disparition du GP d'Amérique n'est pas problématique en soi, puisque cette manche a été placée au centre d'un trio de week-ends consécutifs Monaco-New Jersey-Canada que tous ou presque considèrent impossible d'un point de vue logistique (c'était d'ailleurs un autre signe que cette course était improbable pour 2014). Si Ecclestone l'a incluse, c'était probablement pour sauver l'orgueil des organisateurs.

Mais le retrait du Grand Prix du Mexique, en fin de saison, pourrait signifier des changements de date pour les GP des États-Unis (Austin) et du Brésil. Et si nous ajoutons les incertitudes entourant la Corée, ainsi que le potentiel report du GP de Russie, il y a la possibilité que le calendrier 2014 passe de 22 à 18 courses. Et en attendant qu'Ecclestone et la FIA placent tous les morceaux de ce casse-tête, les équipes, les médias et les fans ne peuvent rien planifier. En théorie, nous devrions avoir des réponses en décembre.
© ESPN Sports Media Ltd.
http://fr.espnf1.com/abudhabi/motorsport/story/133783.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand Prix d'Abou Dabi toute la chronique avant la course (Vettel Webber Rosberg )

Message par modena49 le Lun 4 Nov - 9:45


Points forts et faibles


   Choc : Sebastian Vettel - Personne n'avait prédit une telle domination de la part du pilote Red Bull, et pourtant... Les beignes réalisés en bordure de piste non plus, mais cette fois les commissaires n'ont rien dit.
   Choquant : Kimi Raïkkönen - Après avoir été exclu des qualifications, sa course prenait fin à l'approche du deuxième virage ; suspension cassée sur sa Lotus.
   Meilleur dépassement : Romain Grosjean - Après un arrêt, il semblait revenir en piste derrière Felipe Massa. Mais une accélération parfaite, une excellente manœuvre sur l'extérieur du virage 3 et un freinage tardif à l'approche du virage 4 permettait à sa Lotus de rester devant.
   Meilleur tour : Sebastian Vettel - Difficile de dire lequel puisqu'ils étaient tous impeccables. Un sans-faute total.
   Pire tour : Lewis Hamilton - Il a dépassé Adrian Sutil au 25e tour de l'épreuve, cependant sa Mercedes se faisait rapidement doubler à nouveau par le pilote Force India, et par la Ferrari de Felipe Massa.
   Performance du jour : Sebastian Vettel - Il était tellement rapide qu'il a surpris tout le monde, incluant son patron, son coéquipier et lui-même. "Presque effrayant", a-t-il dit.
http://fr.espnf1.com/abudhabi/motorsport/story/133783.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand Prix d'Abou Dabi toute la chronique avant la course (Vettel Webber Rosberg )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum