FORUM MODENA49 de SPORT MOTORISE

GP de Russie 12 Octobre 2014

Aller en bas

GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Lun 25 Nov - 17:39





   Longueur 5.872kms
   Nombre de virages 19
   Circulation horaire
   Achevé en 2014
   Designer Hermann Tilke
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Lun 6 Oct - 18:53

Le Grand Prix automobile de Russie est une épreuve automobile qui, à la suite d'un contrat signé entre Bernie Ecclestone et Vladimir Poutine, comptera pour le championnat du monde de Formule 1 à partir de 20141. Elle a lieu pour la première fois le 12 octobre 2014, à Adler, au bord de la Mer Noire, sur un nouveau circuit, conçu par Hermann Tilke, qui serpentee au milieu des installations du Parc Olympique de Sotchi où se sont déroulés, en février de la même année, les XXIIe Jeux Olympiques d'hiver.
Historique

Par le passé, le Grand Prix de Russie fut couru deux fois, en 1913 et 1914, à Saint-Pétersbourg. L'épreuve dut néanmoins être abandonnée en raison de la Première Guerre mondiale et de la guerre civile russe et n'a finalement jamais été relancée.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Prix_automobile_de_Russie
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Lun 6 Oct - 19:01

Le circuit de Sotchi est prêt
Le nouveau circuit de Sotchi, dessiné au coeur du parc olympique des Jeux d'hiver, a reçu le feu de la part de la FIA.



Charlie Whiting, le directeur de course de la Formule 1 auprès de la FIA, est venu inspecter le circuit de Sotchi. Il a assuré qu'il était prêt à accueillir le premier Grand Prix de Russie de F1 de l'histoire. "Le circuit est en très bonne condition et va obtenir une licence" FIA, confirme Whiting. "Nous sommes ravis de la sécurité ici. C'est de l'excellente qualité", a assuré le Britannique, après s'être rendu sur place avec une équipe d'inspection de la Fédération internationale.

La première édition du GP de Russie est prévu du 10 au 12 octobre. Whiting pense que le tracé sera populaire parmi les pilotes et mettra en évidence leurs qualités. "Ce sera une piste rapide avec au moins deux ou trois endroits propices aux dépassements. Je pense que ce sera une piste intéressante pour une course très spectaculaire."

http://www.sport.fr/formule-1/championnat-du-monde-de-formule-1-le-circuit-de-sotchi-est-pret-357681.shtm
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Mer 8 Oct - 9:13


  • GP de Russie





Nous ne faisons pas de politique
ESPN Staff
8 octobre 2014 

Ecclestone défend sa position sur le GP de Russie © Getty Images
 
Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, a défendu sa position quant au grand Prix de Russie, qui se disputera du 10 au 12 octobre prochain.
La Formule 1 débarque en Russie pour la première fois de son histoire avec pour toile de fond l'indignation internationale et les sanctions en ce qui concerne le conflit du pays avec l'Ukraine. Le président, Vladimir Poutine, sera présent dans le paddock si l'on en croit le The Times, mais Ecclestone insiste sur le fait qu'il n'y a pas d'ordre du jour politique.
"Nous sommes heureux, les sponsors semblent l'être également", a déclaré Ecclestone. "Personne ne m'a parlé de cette course ou m'a dit que nous devrions l'annuler. Les sanctions ne nous affectent pas et ce que nous faisons n'est pas illégal".
"Le peuple russe nous a demandé de venir ici et c'est ce que nous faisons", a-t-il poursuivi. "Nous mettons sur pied un grand prix. Cela n'a rien à voir avec la politique. Comme je l'ai toujours dit, nous ne faisons pas de politique. Nous sommes à Sotchi pour la course".
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/russia/motorsport/story/178575.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Mer 8 Oct - 9:16

Sotchi d'un point de vue pneumatiques


par Grégory Demoen le 08/10/14 à 9:21

La Formule 1 découvrira une nouvelle contrée ce week-end lorsqu’elle installera son paddock sur le tout nouveau circuit de Sotchi, en Russie, théâtre des derniers Jeux Olympiques, au bord de la Mer Noire.
Il s’agit de la dernière destination ajoutée au calendrier des Grands Prix depuis l’introduction d’Austin en 2012.
L’ouvrage n’ayant été terminé que récemment, les données disponibles sont très limitées. Pirelli a cependant effectué de nombreuses simulations avec des ordinateurs très pointus, en collaboration avec les teams, pour se préparer aux exigences de cette nouvelle piste et prédire les différentes stratégies envisageables.
Les pneumatiques P Zero Blanc médiums et P Zero Jaune tendres ont ainsi été choisis pour affronter la piste russe. Une sélection qui est apparue pour la dernière fois lors du Grand Prix de Belgique à Spa.
Sotchi est un circuit moyennement rapide avec une grande variété de courbes, dont une à gauche inspirée du long virage n°8 de l’Istanbul Park qui fait subir au pneu avant droit une énorme charge d’énergie.
Ce tracé, conçu par Hermann Tilke, l’architecte réputé dont la dernière création fut le circuit d’Austin, est constitué de 12 changements de direction à droite et 6 à gauche, avec une ligne droite de 650 mètres entre les premier et deuxième virages. Dans cette portion, les F1 devraient atteindre 320 km/h, tandis que la vitesse moyenne au tour avoisinerait 215 km/h.
"Comme pour toute autre compagnie, la Russie représente un marché important pour Pirelli, commente Paul Hembery, le responsable de la compétition de Pirelli. Nous sommes donc impatients de vivre le premier Grand Prix de Russie, à Sotchi, dans un pays où l’histoire sportive est riche."
"Le challenge sera particulièrement intéressant du point de vue des pneumatiques car les diverses courbes mettront en lumière les différents aspects de la performance. Comme ce fut le cas pour tous les Grand Prix cette saison, nous souhaitons observer entre deux et trois arrêts en course et c’est pour cela que nous avons choisi ces deux types de gommes."
"En termes de contraintes énergétiques, la Russie se situe dans la moyenne et les mesures indiquent une faible abrasivité de l’asphalte. Concernant la météo, les prévisions font état d’un climat tempéré. Découvrir un nouveau circuit apporte toujours de l’excitation, car c’est seulement lorsque nous sommes sur place que nous pouvons déterminer à quoi nous attendre. Le travail réalisé durant les essais libres sera donc particulièrement important pour tous."
http://www.f1i.com/infos/sotchi-dun-point-vue-pneumatiques/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Mer 8 Oct - 13:06

En quoi Sotchi est-il exigeant pour les V6 turbo ?


par Grégory Demoen le 08/10/14 à 15:03

Le directeur des activités piste de Renault Sport F1, Rémi Taffin, décrit les difficultés du circuit de Sotchi pour les V6 turbo hybrides.
"Sotchi est certes un tout nouveau circuit qui fait son apparition au calendrier en 2014, mais ses caractéristiques le rapprochent de tracés sur lesquels nous nous sommes déjà rendus cette saison ou bien par le passé", commente le Français.
"Dans les faits, la piste qui ressemble le plus à Sotchi est celle de Singapour, un tracé en ville à haute vitesse entrecoupé de virages serrés. On retrouve également des similitudes avec le circuit urbain de Valence, où la Formule 1 a fait étape entre 2008 et 2012. D’après nos simulations, la vitesse moyenne atteindra les 200 km/h, avec environ 56% du tour négociés à plein régime, soit une valeur bien plus élevée que lors des rendez-vous urbains ‘traditionnels’."
"Particulièrement long, le tour du circuit russe débute par une brusque accélération suivie d’une période de pleine charge. La ligne droite des stands se prolonge en une courbe à droite et le pilote conservera sa vitesse jusqu’au point de freinage du virage 2. Il évoluera ainsi à plein régime pendant près de 14 secondes. Sur ce segment, le moteur à combustion interne et le turbocompresseur seront soumis à des contraintes importantes. Toutefois ces deux éléments du groupe propulseur ne devront ensuite affronter qu’une seule autre portion exigeante, à savoir la grande courbe située à l’opposé du circuit qui relie les virages 10 et 13."
"Le deuxième secteur se révèle beaucoup plus haché puisqu’il comporte plusieurs virages à angle droit, ces derniers offrant au MGU-K l’occasion de récupérer de l’énergie, poursuit Taffin. Les deux zones de ralentissement les plus importantes se trouvent au niveau des virages 2 et 4 – les courbes qui encerclent le bâtiment olympique – et verront les monoplaces décélérer jusqu’à 100 km/h."
"Chacune de ces phases de freinage durera environ 2,5 secondes. La portion située à l’autre bout du circuit se compose d’enchaînements similaires. C’est le cas notamment du virage 13 où les voitures ralentiront jusqu’à 85 km/h. Le secteur se montre ainsi délicat à appréhender, mais il offre aux pilotes plusieurs possibilités de dépassement."
"Toute nouvelle course nécessite évidemment une intense préparation en amont, et nous avons pu travailler de manière efficace en nous basant sur les données de tracés semblables. Par exemple, cela nous aide d’avoir couru récemment à Singapour car le circuit possède la même combinaison de virages serrés reliés par des lignes droites où la puissance joue un rôle clé."
"À ce titre, nous pensons que notre groupe propulseur se montrera performant en Russie puisque ce genre de circuit permet au Renault Energy F1-2014 d’exprimer ses qualités. Comme nous l’avons constaté à Marina Bay, les écarts entre les meilleures monoplaces restent infimes. Nous devrions ainsi être en mesure d’évoluer aux avant-postes pour signer un bon résultat en course."
http://www.f1i.com/infos/en-sotchi-il-exigeant-les-v6-turbo/
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Jeu 9 Oct - 19:50


  • GP de Russie 2014 - Présentation


Une première morose à Sotchi
Laurence Edmondson / Daniel Bastien
9 octobre 2014

La F1 va découvrir le circuit de Sotchi ce week-end
© Getty Images
Agrandir
C'est avec le drame du terrible accident de Jules Bianchi en tête que la F1 est arrivée dans le paddock du tout nouveau circuit de Sotchi, pour disputer le premier Grand Prix de Russie de l'Histoire. Le plaisir de découvrir l'environnement olympique de cette course est bien entendu tempéré par l'espoir de bonne nouvelles en provenance du Japon, où Bianchi lutte toujours pour sa vie. Cependant, malgré ce nuage sombre, le spectacle doit avoir lieu. Par conséquent, et une semaine seulement après le choc collectif, les pilotes et les équipes se préparent pour la 16e manche du championnat 2014.

En hausse

Jusqu'au moment de l'accident de Bianchi, ce qui a éclipsé l'importance de tout le reste, le Grand Prix du Japon était une course enthousiasmante menée dans des conditions difficiles. Le duo Mercedes s'est livré un beau combat, avec Nico Rosberg en tête du peloton pendant un bon moment avant que son coéquipier Lewis Hamilton le rattrape et passe devant pour s'emparer de la victoire. Réussir une manœuvre de dépassement sous la pluie et par l'extérieur du virage 1 de Suzuka, c'est déjà brave et impressionnant. Réussir cela dans ces conditions et au volant d'une voiture identique à celle de votre adversaire, c'est une autre preuve de la détermination qui habite Lewis Hamilton.



Le duo Mercedes en plein combat
© Sutton Images

À partir de ce moment, et ce jusqu'à l'apparition des drapeaux rouges, les performances de Hamilton étaient supérieures à celles de Rosberg. Ce dernier l'avait clairement battu samedi lors des qualifications, mais dans les conditions pluvieuses de dimanche, con coéquipier et rival pour le titre avait l'avantage. Et après trois victoires consécutives, Hamilton est très confiant pour ce week-end. Mais Rosberg, en terminant 2e au Japon, a limité les dommages et sera tout aussi déterminé à reprendre les commandes du championnat dès que possible. Et cette saison 2014 nous a bien montré qu'il faudra s'attendre à tout au cours des quatre dernières épreuves de l'année.

En baisse

Après un week-end prometteur à Singapour, Kimi Räikkönen avait à nouveau des difficultés à maîtriser sa Ferrari au Japon. Aucun changement majeur a été apporté à la monoplace rouge entre ces deux courses, et pourtant, le "bon feeling" dont Iceman faisait part sur le circuit urbain de Marina Bay semblait avoir disparu sur les virages rapides du tracé de Suzuka. Bien entendu, la météo pluvieuse a partiellement transformé la manche japonaise en loterie et Räikkönen ne détenait pas un billet gagnant, mais la Ferrari n'était pas compétitive de toute façon. Au début du week-end, Räikkönen souhaitait plus d'adhérence à l'avant de sa monoplace, mais cela ne sera probablement pas possible avant que des correctifs soient intégrés à la voiture de 2015. Fernando Alonso arrive à contourner ce problème ; il s'appuie peut-être sur l'expérience acquise chez Renault en 2005 et 2006 (les années de ses titres) où sa voiture souffrait du même problème de sous-virage. Les difficultés de Räikkönen seront peut-être atténuées ce week-end grâce à la disponibilité de gommes plus tendres, mais le circuit de Sotchi demeure - pour l'instant - un facteur inconnu.

À surveiller

L'avenir de Jenson Button demeure incertain, McLaren n'ayant toujours rien annoncé en vue de 2015. La rumeur affirme que le champion 2009 sera remercié si Fernando Alonso rejoint l'équipe l'année prochaine, car conserver la recrue Kevin Magnussen serait une solution moins coûteuse et cela permettrait de développer son potentiel à long terme. Button demeure confiant et croit qu'il a toujours de bonnes chances de continuer avec McLaren, mais il doit néanmoins démontrer en piste qu'il a tout ce qu'il faut pour aider l'équipe à retrouver sa place au sommet du classement. Sa popularité au Japon pourrait également l'aider, vu l'arrivée de Honda comme motoriste exclusif de l'écurie en 2015. Ce week-end, sur un circuit inconnu, l'expérience du pilote devrait faire la différence. Et aux commandes d'une monoplace dont la compétitivité s'améliore depuis quelques courses, Button pourra peut-être à nouveau viser un résultat dans le Top 6.



Les pilotes porteront le message "Tous pour Jules" sur leurs casques
© Sutton Images


Points chauds

Des pensées pour Bianchi : Le paddock est toujours sous le choc du terrible accident de Jules Bianchi, survenu pendant le GP du Japon lorsque sa Marussia a violemment frappé un tracteur dans une zone de dégagement. Les informations officielles font état d'une blessure importante au cerveau ; il est impossible de faire un pronostic sur son avenir, mais il est clair que Bianchi devra parcourir un long chemin. La FIA et Bernie Ecclestone ont ordonné des enquêtes sur les circonstances et les causes de l'accident. L'opinion du paddock est unanime : la Formule 1 doit tirer des leçons de ce triste événement.
Il a été suggéré que la Voiture de Sécurité soit déployée chaque fois qu'un véhicule lourd doit rapatrier une monoplace immobilisée aux abords de la piste (une mesure qui aurait dû être adoptée depuis longtemps, disent certains). Plusieurs ont déclaré qu'un départ avancé d'une heure ou deux aurait été préférable, car tous savaient que le typhon Phanfone allait déverser des quantités importantes de pluie sur Suzuka en fin d'après-midi. Certains diront que cela n'aurait fait aucune différence puisqu'il a plu toute la journée. D'autres ont laissé entendre (dont Adrian Sutil) que la faible luminosité a joué un rôle dans l'accident de Bianchi. Tout au long de l'Histoire de la F1, la FIA a toujours réagi pour éviter des accidents et la sécurité en piste a toujours été une priorité, en particulier ces deux dernières décennies. L'installation d'un arceau devant le cockpit, ou encore l'adoption de cockpits fermés, sont des options qui pourraient être considérées à nouveau.
La F1 et la politique : La Formule 1 s'y connaît en controverses et ce week-end s'ajoute à la liste. Le premier Grand Prix de Russie sera disputé alors que le pays est l'objet de nombreuses sanctions et condamnations pour son rôle important (et toujours d'actualité) dans le conflit interne ukrainien. Bernie Ecclestone, le président de Formula One Management, affirme que la course n'a rien à voir avec la politique, mais le président russe Vladimir Poutine assistera à la course (montera-t-il sur le podium pour remettre le trophée du vainqueur ?). Rappelons que la tenue du GP a été critiquée de toutes parts vu l'intervention du pays dans la crise ukrainienne et son annexion de la Crimée. Il y a aussi la question de sponsors qui pourraient s'abstenir d'afficher leurs logos sur les flancs des monoplaces.
Mais la F1 va ignorer toutes les controverses politiques et aller de l'avant ; il y a un contrat à respecter, comme Ecclestone l'a souligné. Sans oublier que le marché russe a un grand potentiel. Autrement dit, oublions la politique et le débat moral, car le sport et les ententes commerciales passent en premier. Chacun a droit à son avis bien sûr, mais il faut aussi reconnaître qu'encore une fois, la F1 provoque une controverse pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le sport en piste.



L'annonce de Vettel a-t-elle affaibli la position d'Alonso ?
© Getty Images

Le marché des pilotes : Sebastian Vettel a annoncé qu'il quittait Red Bull à la fin de la saison, et bien que ce ne soit pas encore officiel, son patron Christian Horner a annoncé que son champion allait rejoindre Ferrari. Voilà qui a fait exploser le marché des pilotes et changé toute la donne. Du jour au lendemain, Fernando Alonso, qui était jusque-là la clé du marché, se retrouve officiellement sans volant pour 2015. McLaren serait sa destination logique puisque l'équipe le courtise depuis quelque temps déjà, mais le grand patron Ron Dennis jure qu'aucun contrat n'a encore été signé avec quiconque en vue de l'année prochaine.
Les rumeurs vont bon train : Alonso souhaiterait aller chez McLaren, mais voudrait un engagement d'un an seulement car nul ne sait si le groupe propulseur Honda sera à la hauteur des attentes, et de plus, il garderait un œil sur Mercedes en vue de 2016 si jamais Lewis Hamilton ne renouvelle pas son contrat. Bien entendu, McLaren et Honda insisteraient pour en un engagement à long terme. Il y a aussi cette rumeur concernant un rapprochement avec Lotus (l'ancienne Renault avec qui il a remporté ses deux titres), qui sera motorisée par Mercedes en 2015 et qui accepterait peut-être un contrat d'un an. Nous ne connaissons pas encore la vérité, mais le principal intéressé semble très à l'aise.
Quant à Vettel, un grand défi l'attend chez Ferrari, une équipe en pleine restructuration. Ce programme pourrait prendre du temps, mais le quadruple champion du monde ressent le besoin de faire ses preuves au sein d'une autre équipe que Red Bull. Et contrairement à Alonso, il peut se permettre de patienter avant de renouer avec la gloire.

Attaque de stats


  • Les simulations indiquent qu'à Sotchi, 56 % du tour sera effectué à pleine puissance ; c'est nettement au-dessus de la moyenne pour un circuit urbain.
  • Parmi les pilotes de la grille actuelle, Fernando Alonso et Sebastian Vettel ont déjà remporté deux victoires chacun au terme d'une course disputée sur un tout nouveau circuit.
  • Mercedes compte huit doublés à ce jour cette saison ; il lui en faut deux autres pour égaler le record établi par McLaren au cours du championnat 1988.
  • Avec un doublé en Russie, Mercedes remportera la couronne des constructeurs 2014 ce week-end.


Météo

Il devrait faire beau et chaud à Sotchi pendant toute la durée du week-end russe, avec des températures avoisinant 23°C. Les chances de pluie sont nulles. Pour les équipes, il s'agit donc de conditions parfaites pour apprivoiser un nouveau circuit dont les pièges et les exigences sont encore inconnus.

La conclusion d'ESPNF1

Fort de ses trois victoires consécutives, Lewis Hamilton est en pleine forme et plus important encore, en pleine confiance. Son coéquipier et rival chez Mercedes, Nico Rosberg, doit tout faire pour casser cette séquence et réduire au maximum son déficit de 10 points alors qu'il ne reste plus que quatre courses à disputer. Pendant ce temps, Red Bull pourrait à nouveau être la 'meilleure des autres' mais il faut s'attendre à voir Williams rebondir sur un tel circuit. Autre facteur à considérer : un nouveau circuit peut faire apparaître des faiblesses ou des forces capables de changer la situation. C'est ça, l'incertitude de la F1 ; il ne faut jamais rien prendre pour acquis.
© ESPN Sports Media Ltd.

http://fr.espnf1.com/russia/motorsport/story/178699.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par modena49 le Lun 20 Oct - 4:14


  • Grand Prix de Russie 2014

Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
12 octobre 2014  

Victoire pour Hamilton, couronne des constructeurs pour Mercedes
Suite au Grand Prix de Russie couru sur le circuit de Sotchi, seizième manche du championnat 2014, les pilotes commentent leurs performances.
Nous ne pourrions dire que le premier GP de Russie dans l'Histoire de la Formule 1 a été un événement enthousiasmant, les pneumatiques étant trop résistants sur cette surface neuve (très peu de débris en bordure de piste, d'ailleurs), mais il y a néanmoins eu des moments remarquables.
Lewis Hamilton a remporté la course, au terme d'une performance sans faute, et augmenté son avance dans le championnat des pilotes. Pendant ce temps, après avoir endommagé ses pneumatiques dès le premier virage, Nico Rosberg a réussi l'exploit de boucler 51 tours sur le même train pour récupérer la 2e place et offrir un doublé à Mercedes, qui remportait ainsi la couronne des constructeurs 2014. Un projet débuté par l'acquisition de BrawnGP (précédemment Honda et BAR), fin 2009. Bravo !
Valtteri Bottas a encore impressionné, le pilote Williams a terminé l'épreuve à la 3e place. L'écurie McLaren a démontré qu'elle avait raison d'être optimiste ce week-end, puisque Jenson Button et Kevin Magnussen complètent le Top 5. Course à oublier pour Ferrari et Red Bull, dont les pilotes avaient au moins une minute de retard sur le meneur au moment de franchir la ligne d'arrivée.
Et aujourd'hui, nous avons appris que des invités étaient maintenant permis dans la salle du podium pour rencontrer les pilotes… Le résumé du Grand Prix de Russie est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement actuel du championnat 2014 est ici.
Vainqueur - Lewis Hamilton, Mercedes : "Ce fut une bonne journée ainsi qu'un week-end formidable. Premièrement, je suis très fier d'avoir contribué aux efforts de cette grande équipe. Le fait d'avoir remporté son premier championnat des constructeurs est un accomplissement énorme. Mes plus grandes félicitations au personnel de l'équipe basé au Royaume-Uni et en Allemagne, car il s'agit d'une page d'Histoire pour nous. Aujourd'hui, je devais énormément gérer les pneumatiques tout au long de la course, mais en ce qui concerne la gestion de la consommation d'essence, ce n'était pas si mal. La voiture se comportait très bien et je n'avais pas à pousser trop fort. Nico (Rosberg) s'est rapproché de moi vers la fin, alors je devais maintenir le même rythme que lui et c'est ce que j'ai fait. J'ai vraiment aimé mon week-end ici en Russie, c'est un endroit superbe. C'est l'un de mes endroits préférés jusqu'à maintenant cette année, alors c'est très cool d'avoir gagné la première course ici. Les fans ont été merveilleux ; je ne savais pas qu'il y en avait autant ici, mais ils peuplaient les tribunes et semblaient enthousiastes ! Les organisateurs ont fait de l'excellent boulot avec la configuration du tracé, la surface et tout le week-end. Je leur lève mon chapeau."



Rosberg a remarquablement récupéré suite à une erreur très coûteuse
© Sutton Images

2e - Nico Rosberg, Mercedes : "Nous sommes les champions du monde ! Je suis très heureux pour l'équipe et toute la famille Mercedes-Benz ; nous avons marqué l'Histoire aujourd'hui. Merci à tous pour leurs efforts, et merci également aux maris et épouses qui nous prêtent leurs conjoints pour que cela se réalise. Je me souviens très bien des dures périodes vécues par cette équipe, alors c'est merveilleux d'autant dominer notre discipline. Cependant, mes sentiments sont mitigés aujourd'hui car cette course a été très difficile pour moi. J'ai raté mon premier virage, tout simplement, en freinant trop tard ; c'était inutile. Je me suis retrouvé avec des méplats sur mes pneus avant et il était impossible de continuer vu les vibrations. Je devais passer par les stands, mais ensuite j'avais un excellent rythme sur la gomme medium. Je pensais que le taux de dégradation allait augmenter vers la mi-course, mais cela s'est rapidement stabilisé et je pouvais vraiment foncer. Plus tard, j'ai réussi à doubler Bottas. Je pouvais encore continuer à pousser même vers la fin, mais l'équipe m'a demandé de gérer le rythme car tout le monde était inquiet de voir les pneus s'effondrer à la toute fin de l'épreuve. Cette 2e place limite les dommages. J'ai très hâte de disputer les trois dernières courses de l'année au volant de cette magnifique voiture championne du monde."
3e - Valtteri Bottas, Williams : "Nous avons entamé cette course dans l'optique de nous battre contre Mercedes pour la victoire, mais leur rythme était un peu surprenant, alors il faut se contenter de la 3e place et d'un autre podium. J'avais le même rythme que Hamilton au début, mais vers le milieu de mon premier relais, mes pneumatiques arrière se détérioraient et c'est ce qui lui a permis de creuser l'écart. Pendant mon deuxième relais, je n'avais pas réalisé que Rosberg était aussi près et j'ai été surpris par sa manœuvre. Mais il était plus rapide que moi à ce moment-là car mes gommes prenaient au moins une dizaine de tours avant d'atteindre leur pleine efficacité, alors il m'aurait probablement dépassé de toute façon. Les performances de mes pneumatiques s'amélioraient pendant les derniers tours, mais l'écart entre moi et Rosberg était trop important. Je suis très heureux d'avoir atteint le 4e rang du classement des pilotes. Nous sommes sur une bonne lancée alors que nous nous tournons maintenant vers le GP des États-Unis."
4e - Jenson Button, McLaren : "Eh bien, ce n'était pas si mauvais comme journée après tout. Je dirais que nous avons tiré le maximum de la voiture. J'ai eu une petite frayeur dans le virage 3 pendant le premier tour, lorsque Fernando (Alonso) et moi étions très près l'un de l'autre, mais pour le reste ce fut une course sans problème. C'était étrange de pouvoir boucler autant de tours sur un même train de pneus. La gomme medium donnait l'impression qu'elle pouvait durer éternellement ; à cet égard, c'était un peu 'vieille école' comme course. La surface de la piste d'Austin est très similaire à celle-ci, alors je suis curieux de voir le taux d'usure des pneumatiques là-bas. C'est une année difficile pour nous mais depuis quelques Grands Prix, il est évident que nous progressons. Une 4e et une 5e place comme résultat, cela faisait longtemps. Et les 22 points que Kevin (Magnussen) et moi avons récolté sont très appréciés au plan du championnat des constructeurs. Cela dit, à moins d'être debout sur la plus haute marche du podium, vous voulez toujours plus. C'est la mentalité de la Formule 1. Croyez-moi, nous avons tiré le maximum de la voiture aujourd'hui et notre rythme de course était bon, mais de meilleurs résultats sont à venir."
5e - Kevin Magnussen, McLaren : "J'ai décidé d'attaquer dès le départ pour tenter de gagner autant de places que possible à partir de la 11e place sur la grille, et cela a fonctionné. Mon premier tour s'est très bien passé et je suis rapidement monté jusqu'à la 5e place. Mais cela m'a coûté cher ensuite car je devais vraiment économiser le carburant, surtout pendant la deuxième moitié de l'épreuve. Malgré cela, ce fut une course plutôt tranquille pour moi. Presque comme une promenade du dimanche en fait, car je levais le pied à 200 mètres des virages pour économiser de l'essence. J'étais vraiment surpris de constater que personne ne me rattrapait ; j'imagine que les pilotes derrière avaient le même problème. Donc, dans l'ensemble, je suis content de cette 5e place. Et le fait que Jenson (Button) se soit qualifié et a terminé à la 4e place, c'est un excellent résultat et ce pour deux raisons : cela signifie qu'ensemble, nous avons marqué un grand nombre de précieux points pour le championnat du monde des constructeurs, et cela démontre que notre voiture progresse continuellement. Donc, ce fut un bon week-end. Nous étions un peu plus rapides que prévu, ce qui est excellent. Il faudra maintenant travailler très fort pour conserver cet élan jusqu'à la fin de la saison."
6e - Fernando Alonso, Ferrari : "La course d'aujourd'hui suivait la même tendance que le reste du week-end, c'est-à-dire que nous n'étions pas vraiment compétitifs même si la voiture a bien fonctionné du début à la fin. La course a été particulièrement exigeante en termes de gestion de la consommation d'essence ; je devais économiser du carburant, surtout pendant les derniers tours. Le cric avant n'a pas fonctionné lors de mon arrêt, mais je pense que j'aurais eu le même résultat final de toute façon car les McLaren étaient plus rapides. Nous avons pris un risque au départ car il s'agissait d'une opportunité pour nous de gagner quelques places, mais ensuite, mon rythme était celui que nous avions vu auparavant et il n'était pas possible de faire plus. Nous n'avons pas récolté beaucoup de points, mais nous allons continuer à tout donner lors des trois dernières courses. La 3e place du championnat des constructeurs demeure toujours atteignable, même si en ce moment, le plus important est d'avoir de bonnes nouvelles de Jules (Bianchi) dès que possible."



Avant le départ, la F1 a rendu hommage à Bianchi
© Sutton Images

7e - Daniel Ricciardo, Red Bull : "Les premiers tours étaient très intenses et j'ai perdu quelques places dès le départ. Il faudra comprendre pourquoi ; nous arrivons à la fin de la saison et nous n'avons pas vraiment vécu de bons départs cette année, alors c'est un peu frustrant. Il y avait des cloques sur mes pneumatiques dès le début de la course. Il y en avait déjà pendant les qualifications, alors ce n'était pas prometteur et le premier relais n'a pas amélioré la situation, au contraire. Je voyais les pneus dépérir alors j'ai dû effectuer mon premier arrêt très tôt. La gomme medium a duré très longtemps, j'avais un bon rythme et je pouvais suivre Alonso, mais pas le dépasser. Félicitations à Mercedes ; ils ont dominé cette saison, alors je leur lève mon chapeau."
8e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'ai réussi un bon départ et mené une bonne bataille contre Daniel (Ricciardo), mais ensuite mon rythme n'avait rien de spécial. Nous avions les mêmes soucis qu'hier, pendant les qualifications. J'ai passé beaucoup de temps dans mon petit monde. C'était divertissant au début, mais plutôt tranquille par la suite. Félicitations à Mercedes pour leur titre, ils le méritent."
9e - Kimi Räikkönen, Ferrari : "Nous savions que cette course allait être très exigeante, et que démarrer d'aussi loin sur la grille ne rendrait pas toute progression facile, mais le départ s'est néanmoins très bien déroulé. Malheureusement, une Toro Rosso m'a poussé vers le mur sur la ligne droite. Puisque j'ai dû freiner très fort, plusieurs voitures m'ont dépassé et j'ai alors perdu toute chance de mener une bonne course car à partir de ce moment, j'étais toujours coincé derrière d'autres voitures. La voiture se comportait bien et j'avais un bon rythme lorsque la voie était libre, mais nous manquions de vitesse de pointe pour attaquer sur les lignes droites. Et puisque je devais économiser du carburant, je ne pouvais pousser aussi fort que je le souhaitais. Il est difficile de se battre pour les meilleures places cette année, mais nous allons continuer à faire de notre mieux, et ce dès la prochaine course à Austin. Le circuit là-bas est très exigeant, bien que très intéressant, et j'espère que je n'aurai pas les mêmes problèmes qu'ici et que je pourrai viser un bon résultat. Cependant, ce que je souhaite le plus, c'est que toutes nos prières puissent aider Jules (Bianchi)."
10e - Sergio Pérez, Force India : "Ce fut une course très difficile et un point très durement gagné. Nous avons fait de notre mieux pour pousser aussi fort que possible pendant la course, mais le carburant a atteint l'extrême limite car j'ai débuté l'épreuve sur la gomme medium et je devais pousser très fort pour garder le contact avec les voitures chaussées de gommes tendres. Et lorsque j'étais sur la gomme tendre, il était difficile d'économiser du carburant car je devais me défendre contre Felipe (Massa) qui m'a pourchassé pendant toute la durée de mon deuxième relais. Ce fut un après-midi difficile, mais j'espère que nous serons en meilleure forme lors des prochaines courses."
11e - Felipe Massa, Williams : "Ma stratégie a été compromise par la circulation en piste et cela m'a empêché de rejoindre les points (Top 10). Nous avons décidé d'effectuer un arrêt dès le premier tour, ensuite j'avais le champ libre et un bon rythme sur les gommes tendres, alors j'ai pu gagner plusieurs places. Je me suis retrouvé derrière Pérez qui était très rapide sur les lignes droites, donc j'ai perdu beaucoup de temps. Peu après mon deuxième arrêt, je me suis à nouveau retrouvé derrière Pérez et je n'avais pas vraiment de bonnes opportunités pour risquer un dépassement. Bien sûr, c'est décevant de terminer à la 11e place lorsque vous avez une voiture très compétitive, mais nous sommes en pleine forme alors il faut maintenant se focaliser sur Austin et s'assurer de vivre une course sans problèmes là-bas."
12e - Nico Hülkenberg, Force India : "Ce fut une course très difficile pour moi aujourd'hui. J'ai démarré en fond de grille et j'avais quelques problèmes avec ma vitesse de pointe sur les lignes droites vis-à-vis des voitures contre qui je me battais. Cela se passait bien dans les virages, mais je perdais un peu de terrain sur les lignes droites et cela rendait les dépassements difficiles, d'autant plus sur un circuit comme celui-ci, où les lignes droites sont les seuls endroits où vous avez de bonnes opportunités pour dépasser. Si ce n'avait été de cela, nous aurions probablement obtenu un meilleur résultat. Nous devrons analyser tout cela et ensuite revenir plus forts à Austin."



Le potentiel de Toro Rosso a été bridé par des soucis de consommation
© Sutton Images

13e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Ce fut une course extrêmement frustrante. Nous devons comprendre pourquoi il fallait autant économiser le carburant. C'est vraiment dommage car l'équipe a fait de l'excellent boulot et a préparé une très bonne voiture, qui se comportait vraiment bien pendant toute la course. Le départ s'est très bien passé, j'attaquais autant que possible mais j'ai dû cesser, même si je sentais que je pouvais accomplir quelque chose d'excellent. Nous nous tournons maintenant vers la prochaine course, à Austin, où j'espère que nous pourrons tirer le maximum de la voiture."
14e - Daniil Kvyat, Toro Rosso : "Ce fut une dure course. Mis à part le fait que je n'arrivais pas à immédiatement trouver le bon niveau d'adhérence, nous devions surveiller la consommation de carburant beaucoup plus que les autres. Il faudra comprendre pourquoi c'était ainsi pour éviter de brider nos performances pour les mêmes raisons à l'avenir. De plus, j'ai dû effectuer un autre arrêt vers la fin de la course et cela m'a coûté encore d'autres places. J'aurais aimé faire beaucoup mieux ici en Russie, devant mon public à domicile, qui a vraiment réussi à me communiquer leur grand soutien. Nonobstant le résultat décevant, c'était merveilleux de courir sur un circuit aussi étonnant et de plus, l'organisation était excellente."
15e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Ce fut une course propre, avec une première partie intéressante. Nous comptions sur un déploiement de la Voiture de Sécurité pendant mon premier relais, et c'est pourquoi nous l'avons prolongé. Ce n'était pas idéal pour la stratégie, mais nous avons pris ce risque et nous espérions en tirer un avantage. Mais la Voiture de Sécurité n'est jamais apparue. Le comportement des pneumatiques et de la voiture était plutôt agréable, mais terminer à la 15e place est très frustrant au terme d'une course pendant laquelle tout s'est très bien passé. Mais nous allons continuer à nous battre jusqu'à la fin de la saison pour que nous ayons une chance de marquer des points."
16e - Adrian Sutil, Sauber : "Démarrer sur la gomme medium a été difficile car je n'avais presque pas d'adhérence. De plus, plusieurs pilotes qui me poursuivaient avaient des gommes tendres et donc un grand avantage sur moi. Dans le premier virage, je n'avais plus de place où aller alors j'ai dû lever le pied. C'était très glissant sur ce train de pneus ; je perdais du temps dans chaque virage et, par conséquent, des places. Nous avons décidé d'arrêter plus tôt pour passer à la gomme medium. Après cela, j'ai pu continuer la course sans problème majeur, bien que l'adhérence diminuait vers la fin. Nous savions que démarrer sur la gomme medium était une stratégie risquée si la Voiture de Sécurité n'apparaissait pas, et il n'y en a pas eue. Cependant, il aurait de toute façon été difficile de terminer dans les points vu notre rythme. Il faudra néanmoins faire de notre mieux lors des prochaines courses."
*17e - Romain Grosjean, Lotus : "La voiture se comportait correctement aujourd'hui, ce qui est en fait une grande amélioration sur les deux journées précédentes, mais aussi la preuve des efforts investis par l'équipe cette semaine. Le plus grand défi à relever, c'était le départ. Il était difficile de faire monter la température des pneumatiques pendant les premiers tours, à tel point que je pensais avoir une crevaison. Ensuite, ce fut une course sans problème sauf pour l'incident avec Adrian Sutil. Il était sur la gomme tendre et avait beaucoup plus de grip que moi à l'approche du virage 3. Ce virage se resserre un peu à la sortie et il ne voulait pas trop quitter la trajectoire de course. J'étais déjà au maximum dans la zone de freinage et nous nous sommes légèrement touchés. Ce n'était qu'un incident de course pour moi, mais peu importe, nous nous dirigeons maintenant vers Austin où nous espérons que ça ira mieux."



C'est fait, la F1 a couru en Russie
© Sutton Images

18e - Pastor Maldonado, Lotus : "Nous avions de gros problèmes d'équilibre aujourd'hui et cela a rendu la course très difficile. J'ai démarré sur la gomme medium et cela a fait en sorte qu'il était difficile de progresser pendant les premiers tours. J'ai ensuite chaussé la gomme tendre, mais je luttais toujours pour avoir suffisamment d'adhérence, même vers la fin. Mon côté du garage a perdu beaucoup de temps suite aux problèmes vécus samedi ; nous n'avons pas été en mesure d'améliorer la voiture, plus particulièrement au plan de l'équilibre. C'était frustrant car nous voulions vraiment donner un bon spectacle sur ce Sotchi Autodrom qui est un circuit fantastique. Je suis pressé de revenir l'année prochaine au volant d'une voiture plus rapide, et avec des choix de pneus différents, car le potentiel est fantastique ici."
19e - Marcus Ericsson, Caterham : "Le départ s'est vraiment très bien passé. Mon premier relais était très bon, j'ai pu distancer la Sauber et la Lotus qui me poursuivaient sans problème ; je me sentais très bien. Mais le deuxième relais, sur la gomme medium, n'était pas aussi bon car je n'arrivais tout simplement pas à les faire fonctionner. Je ne ressentais aucune adhérence et j'avais énormément de problèmes à faire monter leur température. L'équipe a éventuellement décidé de me rappeler au stand pour un deuxième arrêt, mais notre course était déjà ruinée car la Lotus était trop loin. Je suis un peu déçu car les sensations étaient si bonnes pendant le premier relais. Je pense que nous aurions pu obtenir un meilleur résultat. Dans l'ensemble ce fut un autre bon week-end, nous progressons continuellement et nous avons démontré que nous sommes en mesure de nous battre contre Lotus et Sauber, non seulement aujourd'hui pendant la première partie de la course, mais aussi hier pendant les qualifications. Il faut juste construire là-dessus. J'ai hâte aux trois dernières courses de la saison."

Abandons

Kamui Kobayashi, Caterham (freins, 22e tour) : "Un dimanche décevant. Lorsqu'on m'a dit à la radio que je devais renter au stand, je pensais que c'était pour un arrêt normal, mais on m'a dit que je devais abandonner. Ce fut une surprise pour moi et je ne comprenais pas vraiment pourquoi j'abandonnais. Mais l'équipe a analysé la télémétrie et il était évident que mes freins surchauffaient trop. C'est dommage de conclure le week-end ainsi, mais je ne pouvais rien faire de plus aujourd'hui."
Max Chilton, Marussia (roue arrière droite, 10e tour) : "Après une semaine incroyablement difficile pour toute l'équipe, nous méritions tous beaucoup mieux de cette course. La journée n'a pas été facile, loin de là, et tout le monde à dû puiser profondément en soi pour nous placer sur la grille. Lorsque nous y étions, c'était très émotif avec tout ce soutien pour Jules (Bianchi). Je pense que l'équipe, la discipline et les fans lui font vraiment honneur. Pendant la course, j'ai réussi un bon départ et je suis rapidement passé de la gomme medium à la tendre car nous savions que nous serions alors plus compétitifs. J'ai commencé à ressentir un problème persistant avec la roue avant gauche pendant le 9e tour, alors je suis revenu au stand pour que l'équipe puisse y jeter un coup d'œil. Ce n'était pas quelque chose qui pouvait être rapidement corrigé, alors il valait mieux conclure prématurément ce week-end déjà difficile. Ce dont les membres de l'équipe ont besoin maintenant, c'est de rentrer à la maison et d'avoir le soutien de leurs familles et de leurs collègues à l'usine. D'une façon ou d'une autre, nous devrons trouver la force de se ressaisir et d'avancer, ce qui est très difficile à envisager en ce moment."

Notes

*Grosjean : 2 points de pénalité pour une touchette contre Adrian Sutil qui envoyait ce dernier en tête-à-queue.
Jules Bianchi, Marussia : Sa voiture l'attendait.
http://fr.espnf1.com/russia/motorsport/story/179615.html
avatar
modena49
modena49 Administrateur fondateur
modena49 Administrateur fondateur

Messages : 6107
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://modena49.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Re: GP de Russie 12 Octobre 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum